Accueil      Informations      Revue de presse      Membres      Bureau     


02/04/2018
Les Turpitudes de Variscan


 

Variscan vendu : les permis miniers échappent à l’Etat

Communiqué de Rouez-Environnement – le 28-03-2018

Variscan Mines Ltd (Australie) vient d’annoncer la vente de Variscan Mines SAS, sa filiale française à Apollo Minerals, une holding australienne, avec le permis ariégeois de Salau.
Par contre les autres PERs français dont le permis de Tennie concernant le secteur de l’ancienne mine de Rouez, sont« transférés » vers une nouvelle société de droit britannique, Variscan Mines Ltd.Europe .

Ce transfert est permis par le droit français et échappe totalement au contrôle de l’Etat.
Variscan Mines Europe Ltd, la société qui va « accueillir » nos permis, est née le 29 janvier 2018. Elle possède un capital social d’une livre sterling( 1,162€), est dirigée par S. Dickson, également directeur général de Variscan Mines Ltd, et a le statut de « société dormante » (inactive). Qui de Variscan Mines SAS (France) ou de Variscan Mines Europe Ltd (Grande Bretagne) va récupérer les 715 000 € du Crédit Impôt Recherche versé il y a trois mois par le contribuable français ?


Comment la nouvelle société « dormante » va-t-elle satisfaire aux exigences imposées concernant ses capacités financières et techniques, sachant qu’en matière d’investissement les engagements prévus s’élèvent à plus de 10 Millions d’euros  par permis ?


N’est ce pas l’occasion aujourd’hui pour le gouvernement de renoncer définitivement à toute prolongation du Permis sur notre secteur accordé à Variscan SAS au motif que la société n’a pas honoré ses contrats ni respectés ses engagements figurant au dossier initial ?
En effet, comme toutes les autres associations, nous avons la désagréable impression que les PERs de France, dont celui de Tennie, sont  tout simplement « mis au frais » outre-Manche, le temps que la contestation locale s’estompe, après quoi il suffira à la société dormante de revendre ces permis de recherche minière à qui en voudra bien.


L’Etat n’a plus la main et cette évolution ne surprend malheureusement pas notre association.
Dès le dépôt de demande du Permis Exclusif de Recherches, Rouez-Environnement avait alerté sur la véritable finalité de Variscan mines SAS et en particulier son opportunisme spéculatif à partir des données collectées par l’entreprise publique BRGM il a 40 ans, sans aucune considération sociétale ni environnementale.


Il serait temps que l’Etat prenne enfin ses responsabilités et mette un terme à cette scandaleuse situation qui fait de nos territoires de simples enjeux boursiers et n’assure en aucun cas l’indépendance stratégique tant revendiquée.